Meaux au pluriel !

Il existe au moins deux localités à l’extérieur du territoire français, qui portent le nom de « Meaux »…

Meaux en Angleterre (GB)

Petite localité du Yorkshire, près de Kingston upon Hull, où se trouvent les ruines de l’abbaye cistercienne de Meaux, Meaux Abbey (latin: Melsa). Se prononce [mju:s] {myouss}.
Batie au xiie siecle, démantelée au xvie, cette abbaye était « fille » de Fountains (GB), elle-même fille de Citeaux (F). Voir la carte multiMap.

Dans son livre Histoire de Meaux et du pays meldois (1865), à la page 75, Antoine-Etienne Carro nous donne l’explication suivante :

Quelques années avant celles où nous sommes arrivés, avait eu lieu, en 1066, une expédition qui devait avoir un immense et long retentissement dans l’histoire de l’Europe ; je veux parler de la conquête de l’Angleterre, par Guillaume, duc de Normandie. On devait peu s’attendre sans doute à trouver des Meldois parmi les compagnons de Guillaume, cependant quelques hardis aventuriers sous la conduite de Gamel, fils de Quétel, venus de Meaux en France, dit M. Augustin Thierry, d’après le Monasticum Anglicanum, prirent part à l’invasion. Ils s’y conduisirent bravement sans doute puisqu’ils reçurent en récompense sur les bords de l’Humber, dans la partie orientale de l’Yorkshire, une étendue de terre où ils s’établirent.

« Ces hommes, ajoute l’illustre historien (1), voulant attacher à leur nouvelle habitation un souvenir de leur ville natale, lui donnèrent le nom de Meaux, et ce nom fut pendant plusieurs siècles celui d’une abbaye fondée au même lieu. Gamel, chef des aventuriers de Meaux et possesseur du principal manoir de leur petite colonie, s’entendit avec les chefs normands qui occupaient les terres voisines, pour que les limites de leurs possessions respectives fussent invariablement déterminées. Il eut plusieurs conférences ou plusieurs parlements, comme on disait alors, avec Basin, Sivard, Francon et Richard d’Estouteville. Tous de commun accord mesurèrent leurs portions de terre et y établirent des bornes afin, dit le vieux récit, que leur postérité ne trouvât rien à débattre et que la paix, qui existait entre eux, se transmît à leurs héritiers. »

Dans le voisinage de ces Meldois, Eudes de Champagne, fils d’Etienne II et petit-fils de Eudes Il dont nous avons mentionné la fin tragique un peu plus haut, reçut aussi une portion de territoire dans les circonstances suivantes :
Après la mort de son père, le jeune Eudes s’était vu expulsé, sous prétexte d’illégitimité, par son oncle (Thibault III) : il se réfugia auprès de Guillaume de Normandie qui l’accueillit, le maria à l’une de ses soeurs et lui donna, en Angleterre, l’Ile-de-Holderness, vers l’embouchure de l’Humber ; plus tard, il y ajouta le bourg de Sytham, dans la province de Lincoln.

(1) Conquête de l’Angleterre. Livre IV (Colonie française de l’Yorkshire).

Autre coïncidence notable : a l’époque de la conquête romaine, la région était habitée par des Parisii, un peuple celte que certains supposent apparentés aux Parisii d’île de France… Voyez le site du Yorkshire à ce sujet :

The Parisi were the great Celtic or ancient British tribe of east Yorkshire. They were culturally more sophisticated than the Brigantes tribe who inhabited the rest of Yorkshire and they may have had links with a Celtic tribe in Europe called Parisi who gave their name to Paris in France.

Wikipedia a un article en français sur les Parisii et aussi un article en langue anglaise, beaucoup plus exhaustif sur les Parisii d’outre-Manche.

Meaux en Louisiane

State of Louisiana, USA

Au pays des Cadiens (ou Cajuns), à environ 200 km à l’ouest de la Nouvelle Orléans, 30 km de Lafayette et à peine 5 km d’Abbeville (Highway 696), se trouve aussi une petite localité rurale portant ce nom.
Cette communauté se serait construite autour d'une école (Meaux Elementary) établie sur un terrain donné en 1919 par Muriel Daisy Meaux (Daily Advertiser, 1997).

« Meaux » est de fait un patronyme assez répandu dans cette région asteur encore partiellement francophone.

Les amateurs de dessin animé auront peut-être aussi remarqué un épisode de la série satirique américaine « the Simpsons », où le tripot de Moe Szyslak — Moe’s tavern — porte le nom de Meaux’s Tavern

Meaux (LA) sur Google Maps
Meaux sur la carte "MapQuest"

 HTML 4.01 | Index