le parc d’attraction

Joy Parc

Serge Olieu, qui participa à la conception du projet « Joy Parc » au milieu des années 50, nous retrace ici la brève histoire de ce parc à thème(s) qui était situé à l’emplacement de l’actuel parc du Patis. Un certain nombre de vestiges y sont encore visibles.


Interview de S. Olieu sur 77FM (sept. 2006)
Lien historique (obsolète) : http://www.77fm.net/modules/news/article.php?storyid=501

« À l’emplacement d’anciennes carrières, existaient dans les années quarante des étangs (pour la joie des pêcheurs) ainsi qu’une bâtisse café, hôtel de rendez-vous, appelée “les Pescadous”.
En 1955, après avoir trouvé le financement nécessaire, le propriétaire des lieux, M. André Lévy, débuta l’aménagement d’un parc d’attraction appelé Joy Parc. En se référant à la nomenclature du plan, tiré d’un dépliant publicitaire d’époque je vous livre quelques souvenirs personnels :

[Plan de Joy Parc d’après un dépliant d’époque]
  1. Décors en bois (peints en trompe-l’oeil) sur armature tubulaire. A l’intérieur : dioramas historique de M. Chevreux (mannequins et soldats de plomb).
  2. Bâtisse initiale (les Pescadous) agrandie d’une salle de restaurant.
  3. Non utilisé en tant que tel, provisoirement un mini château fort en staff y fut construit.
  4. Circuit routier, dont le pont existe toujours, sur lequel roulaient des voitures à pédales et d’autres à moteur thermique de marque CALOX.
  5. Baby zoo : Quelques chèvres y broutaient...
  6. Le camp indien n’a jamais vu de peaux-rouge ! Par contre le circuit de chemin de fer a fonctionné sous forme d’ovale correspondant pratiquement au plan. Une équipe SNCF sous la direction du chef de la gare de Lyon du moment, M. Raveri, passionné de chemin de fer en voie étroite, réalisa ce circuit et y fit circuler un train tiré par une ancienne locomotive à vapeur DECAUVILLE de 1922. Celle-ci fonctionne toujours dans un autre parc d’attraction. Les wagons ont été construits à Joy Parc sur la base d’ancien wagonnets de carrières.
  7. La baleine, 25 mètres de long, créée par M. Nicolas Souvaidjitch, fut construite en staff autour d’une carlingue d’avion Douglas DC-3. Cette carlingue, trop souple, fut un handicap pour l’arrimage du staff. A l’intérieur, exposition de dioramas sur la pêche à la baleine, créés par M. Paul Grimault, le maître du dessin animé français.
    La bouche du cétacé servait de podium d’animation.
  8. Non exécuté.
  9. idem
  10. Champignons géants, quelques lutins, représentation de fables de La Fontaine exécutés en staff peint. Les autres attractions prévues ne purent être terminées.
  11. Actuellement le collège Henri DUNAN occupe pratiquement l’emplacement du parking.
Ticket d’accès au musée

Ticket d’accès au musée

(aimablement fourni par G. Sajot)

Il y avait sur la pièce d’eau, autour de la baleine, quelques canots automobile à coque en bois achetés d’occasion au parc de Knok le Zoot en Belgique. Ils avaient la fâcheuse habitude de tomber en panne au milieu des étangs ! Deux voitures publicitaires FORD Vedette ont sillonné les rues de Meaux et des environs. Un camping, reliant Joy Parc à la Marne, était en projet sous l’égide de l’ ACIF (Automobile Club de l’Ile de France).
L’inauguration de Joy Parc eut lieu le 30 juin 1956, et malgré un essai de fonctionnement d’une paire d’années, une mauvaise gestion initiale fut à l’origine d’un dépôt de bilan.
Le bâtiment originel fut reconditionné et transformé en restaurant discothèque, “le Saint-George”. »

Serge Olieu
[Voiture publicitaire JoyParc (Ford Vedette)]

Une des "Ford Vedette" de Joy Parc

[Esquisse à l’encre pour le bureau de l’ACIF]

Projet de bureau pour le camping de l’ACIF (non exécuté) © S. Olieu

[ vue de l’étang en 1956 ]

L’étang avec, au fond, le DC3-baleine (1956)

[ vue de l’étang en 2006 ]

Le même endroit (maintenant parc du Patis) en 2006, soit exactement 50 ans après !

Page suivante 

html 4.01 | Rev. sept. 2012 | Index